Chargement ...

Ambre Ferey, gardienne de but à l’Avant-Garde Caennaise

02 Juil 2018
CALVADOS-POUR-ELLES-Magazine-feminin-calvados-mon-quotidien-ambre-ferey-football-caen

Ambre Ferey, gardienne de but à l’Avant-Garde Caennaise. Rencontre avec Ambre qui nous fait partager sa passion pour le foot.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Ambre, 20 ans, reçue en 3ème année de STAPS à Caen dans la filière éducation et motricité dans le but de devenir professeur des écoles, spécialisée en football. Ca fait 14 ans que je fais du foot, 8 ans chez les féminines de l’AG Caen, 3 ans chez les seniors et depuis 2 ans, en équipe première.

D’où te vient cette passion pour le foot et quand as-tu commencé à jouer ?

J’ai commencé à jouer à 6 ans. Ma passion est née grâce à mon papa qui m’a amené très tôt voir des matchs de foot au Stade Malherbe, et qui est d’ailleurs toujours un fervent supporter du SMC. Très tôt j’ai voulu reproduire ce que je voyais et donc jouer au football.

Qu’est ce qui te plait dans ce sport ?

Les valeurs collectives, l’esprit d’équipe, la solidarité, et aussi toutes les émotions que l’on peut ressentir à travers le foot. Au-delà du sport, c’est le poste qui me plaît parce que je suis gardienne de but, c’est un rôle à part dans le jeu.

Depuis quand joues-tu à l’AG Caen et comment tu sens-tu dans ce club ?

J’ai intégré la première équipe féminine de jeunes de l’AG Caen, avant je jouais avec les garçons. C’est un club très sympathique et familial avec des filles qui sont là depuis longtemps et d’autres qui sont arrivées plus récemment. Au fur et à mesure, L’Avant-Garde a pris de l’ampleur dans la région et est devenu un club phare, en tout cas au niveau de la formation. L’année dernière, on a réussi à atteindre la Division 2, ce qui est remarquable! On a notre place dans la région.

Comment s’est passée la saison 2017/2018 ?

On est redescendu en régional 1, on était en D2 l’année dernière mais on est redescendues aussi vite qu’on est montées. Cette année on avait pour objectif de remonter dès que possible en D2, mais on est tombé face à plus fort : Le Havre, notamment, qui a mis les moyens en recrutant des américaines. Une saison moyenne donc, on se prépare pour revenir plus fortes que jamais l’année prochaine, pour atteindre notre objectif qui sera de monter en D2.

Pas trop dur de concilier foot et études ? Comment arrives-tu à organiser tes journées ?

C’est plus facile depuis que je suis à la Fac, les horaires permettent de concilier assez facilement cours et entraînements, avec un peu d’organisation. Parfois les journées sont longues et je suis contente quand le soir arrive. Surtout qu’en STAPS, on fait aussi du sport la journée, donc ça peut faire beaucoup parfois. Après, ça reste mon choix et je sais pourquoi je suis là.

Quel conseil donnerais-tu aux filles qui hésitent à se lancer ?

Il faut foncer, ne pas hésiter à y aller. Les filles ont tout à fait leur place dans le foot, et je trouve qu’il y a de moins en moins la connotation de sport masculin. Il faut que les clubs mettent plus de moyens, mais c’est en train de se faire. On vit des choses extraordinaires grâce au foot et franchement ça vaut tout l’or du monde. Donc il faut prendre ses chaussures et aller sur le terrain, rencontrer les gens. Je me suis fait pas mal de copines grâce au foot.

Ton meilleur souvenir de foot ?

Cette année, on a joué contre l’Olympique de Marseille en coupe de France, ce qui ne se reproduira pas de sitôt. On a aussi joué au Stade Océane contre Le Havre. Ce sont des moments forts, dans des lieux prestigieux. Je retiens aussi la montée en D2, qui était un moment très heureux que ce soit au niveau personnel que pour le club et pour toutes les filles qui ont participé au projet.

CALVADOS-POUR-ELLES-Magazine-feminin-calvados-mon-quotidien-ambre-ferey-football-caen-article2

Ton club favori ?

Chez les garçons, le Stade Malherbe de Caen. Et chez les filles, l’Olympique Lyonnais, c’est l’équipe qui a le palmarès le plus important, elle est championne d’Europe.

Ton modèle ?

Steeve Elana, qui était gardien de Malherbe à l’époque où j’ai commencé à supporter le club et qui a terminé sa carrière au Gazélec Ajaccio. J’ai eu la chance de le rencontrer, de lui parler de temps en temps. Un homme humble, super gentil.

Un pronostic pour la Coupe du Monde ?

Je dirais que la France va monter en puissance parce qu’elle a beaucoup de choses à prouver. Mon pronostic : atteindre les demies finales.

 

Merci à Ambre d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, et bonne continuation à l’Avant-Garde Caennaise !

Cet article pourrait vous plaire : Adeline Noël, runneuse passionnée et positive

Retrouvez toute notre actualité sur notre page facebook

Facebook


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez toutes les informations de Calvados pour elles dans votre boîte mail.

En indiquant votre email vous consentez recevoir nos lettres d'informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en effectuant une demande sur la page contact de notre site.