Chargement ...

Rencontre avec Romane, une jeune entrepreneuse passionnée par la gastronomie

23 Avr 2018
CALVADOS-POUR-ELLES-Magazine-feminin-calvados-mon-quotidien-interview-romane-leseillier-agence-balthazar-communication-gastronomie

Romane LESELLIER est une jeune femme entrepreneuse dans l’âme. Passionnée par la gastronomie et la communication digitale, elle a décidé, très jeune, de créer sa propre agence de communication. Découvrez son portrait à travers cette interview. Nous, on l’a adorée !

  • Comment est né le projet Balthazar ?

J’ai toujours eu un fort intérêt pour la gastronomie et l’œnologie et j’ai orienté mes études et mes expériences professionnelles en ce sens. Après avoir effectué plusieurs stages en France et à l’étranger dans ce secteur, la gastronomie et de la communication sont devenus deux réelles passions.

Lors de ma dernière expérience de stage à Paris, j’ai travaillé sur l’élaboration de la stratégie de communication digitale d’une jeune marque de “food”. Convaincue que j’étais destinée à travailler dans le domaine de la gastronomie, je me suis dit pourquoi ne pas lier ma passion et mes compétences en communication, pour accompagner les professionnels des métiers de bouche.

A la fin de mes études, j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat d’autant que j’avais des demandes d’accompagnements suite à mes précédents stages. J’ai donc créé Balthazar, une agence de communication spécialisée dans la communication digitale sur tout ce qui se mange et se boit.

  • Où as-tu trouvé la force de te lancer si tôt ? Quel a été le déclic ?

J’étais en fin de cursus scolaire, j’allais devoir chercher du travail et j’avais ce projet en tête, alors j’ai décidé de me lancer. Je me suis dit : Pourquoi pas moi ? Mon projet n’était pas défini à l’avance. J’aime réagir en fonction de l’environnement dans lequel j’évolue et je m’adapte. Cela est valable également concernant les projets que mes clients me confient.

  • As-tu réussi à trouver du soutien autour de toi ?

3 acteurs clés : la motivation que l’on a en soi, le soutien et puis l’environnement dans lequel on se trouve. Même si ce n’est pas tous les jours simple (il m’arrive de douter), le projet de créer son propre emploi est formidable. Il faut se motiver et se lancer dans l’aventure, c’est être seule à travailler le matin, le midi, le soir pour prospecter, créer, développer, avoir une multitude de casquettes ! C’est pour ça qu’il y a des structures qui facilitent la rencontre et les échanges entre entrepreneurs.

C’est le cas du club Normandie Pionnières, un formidable réseau de femmes entrepreneures dont la mission est de soutenir et de développer l’entrepreneuriat féminin en Normandie. Des rencontres sont organisées mensuellement. Elles permettent d’échanger, de bénéficier de conseils aussi bien juridiques, qu’en matière de développement économique et de communication. C’est vraiment un soutien de taille lorsque l’on se lance dans cette grande aventure.

Et puis bien sûr, l’essentiel, il y a l’entourage et surtout la famille. C’est vraiment l’un des piliers pour mener à bien un projet.

  • Quelles sont tes perspectives d’avenir ?

J’avoue ne pas trop me projeter dans l’avenir. Bien sûr, je souhaite développer mon entreprise et pouvoir encore accompagner de nombreux professionnels de la gastronomie. Mais j’aime aussi m’adapter et rebondir. Je réagis en fonction de la situation.

  • Quels conseils pourrais-tu donner aux femmes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?

Mon premier conseil est de foncer, si c’est un projet qui leur tient à cœur. Je leur dirai « OSEZ l’entrepreneuriat » mais aussi « allez vers les réseaux d’accompagnement à la création » pour ne pas être seules. C’est un projet que l’on construit  seule mais le soutien autour de soi est primordial pour réussir. On a besoin d’être dans une dynamique positive ! Il faut s’appuyer sur la famille, les amis et les structures locales. Et puis cela permet de partager, d’être entourée dans les bons et les mauvais moments, et de retrouver un coup de boost.

Il faut avoir aussi confiance en soi. C’est sûr qu’il existe des préjugés sur l’entrepreneuriat féminin. Mais qu’importe ! Beaucoup réussissent alors, pourquoi pas vous ?

Plus d’infos , vous pouvez joindre ou rejoindre le Club Normandie Pionnières :

normandiepionnieres@gmail.com

La page Facebook de Club Normandie Pionnière

Plus d’infos sur www.balthazar-agence.fr

Cet article pourrait vous plaire : Julie Noblet : Entreprendre jeune, demande de la détermination !

Retrouvez toute notre actualité sur notre page Facebook !

Facebook


Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez toutes les informations de Calvados pour elles dans votre boîte mail.

En indiquant votre email vous consentez recevoir nos lettres d'informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en effectuant une demande sur la page contact de notre site.